Si nous ne parlons pas du
VIH/sida dans notre
communauté, qui le fera ?
Faits sur le VIH

Le savoir est le pouvoir. Choisir ses opportunités.

VIH

VIH signifie virus d’immunodéfience humaine. Il s’agit d’un virus qui attaque le système immunitaire en utilisant nos cellules blanches. Lorsque nous sommes en bonne santé, le corps possède une protection naturelle contre les maladies. Mais lorsque nous sommes infectés par le VIH ou lorsque l’on est à un stade avancé du sida, notre corps n’est plus en mesure de bien se protéger contre ces maladies. 

Risque

Le VIH se trouve au sein de différents fluides organiques des personnes infectées. Seuls le sang, les fluides vaginaux et rectaux, le sperme et le lait maternel ont suffisamment de VIH pouvant être transmis à une autre personne. Et nous ne pouvons pas être infectés à partir d’un simple contact avec ces fluides organiques. 

La plupart des personnes sont infectées au VIH à partir de rapports sexuels non protégés (vaginaux et anaux) avec quelqu’un qui est déjà infecté. Cependant, plusieurs personnes qui partagent des seringues afin de s’injecter de la drogue sont également à un grand risque d’infection au VIH. Les mères séropositives peuvent également passer le VIH à leurs nouveaux nés durant la grossesse, l'accouchement ou au cours de l’allaitement. 

Vous ne pouvez pas deviner si une personne est séropositive juste en la regardant. La plupart des personnes qui sont infectées au VIH sont tout aussi bien portantes que les autres personnes. De plus, plusieurs personnes séropositives peuvent ne pas être au courant de leur infection à moins qu’elles ne fassent un test de dépistage du VIH.

Les femmes

  • Les femmes sont cinq fois plus susceptibles d’être infectées par le VIH que les hommes. Par exemple, le conduit génital, le col de l’utérus et l’utérus fournissent une plus grande surface d’absorption pour le virus. De plus, le sperme est en mesure de demeurer dans le conduit génital pour une durée allant jusqu’à trois jours;
  • Certaines croyances culturelles et religieuses à propos du rôle des femmes peuvent limiter leurs habilités à négocier la pratique des rapports sexuels à risque réduit et peuvent les exposer ainsi aux abus sexuels;
  • Certaines femmes vivent sous la menace de violence domestique au sein de leurs relations amoureuses. Elles peuvent ne pas se sentir en mesure de refuser tout rapport sexuel ou en mesure de négocier la pratique de rapports sexuels à risque réduit;
  • Le manque de logement peut également augmenter le risque d’infection du VIH parce que certaines femmes peuvent se sentir obligées d’échanger des rapports sexuels pour un logement ou encore elles peuvent être sujet au viol;
  • Les pratiques culturelles telle que la mutilation génitale féminine (MGF) peuvent augmenter le risque d’infection du VIH si a) les outils utilisés pour performer la MGF ne sont pas stérilisés, b) si une guérison prompte n’a pas lieu malgré les apparences, c) si la cicatrisation est rompue au cours des rapports sexuels ou lors de l’accouchement.

Les hommes

  • Certaines croyances religieuses, culturelles et sociales indiquent que les rapports sexuels non protégés sont une prérogative et un signe de masculinité et de bonne pratique sexuelle;
  • L’intolérance de la communauté face aux hommes gais, bisexuels et face aux hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes peut créer des situations où les hommes résistent toute éducation sur la prévention du VIH, ou toutes situations au cours desquelles les hommes s’adonnent à des relations amoureuses qui limitent leur habilité d’avoir des rapports sexuels à risque réduit.

Les jeunes

Les jeunes subissent plusieurs changements physiques et émotionnels au fur et à mesure qu’ils passent à l’age adulte. Et certains jeunes peuvent se sentir prêts à prendre certaines décisions qu’ils ne sont pas toujours en mesure de gérer.
  • Certains jeunes pensent que le VIH est un problème qui ne les concerne pas créant ainsi une fausse sensation de sûreté;
  • Chez les filles et jeunes femmes, les cellules de leur conduit génital, leur col de l’utérus, et leur utérus n'est pas entièrement mûr jusqu’à ce qu’elles atteignent 18 ans. Ceci rend les filles et jeunes femmes très vulnérables au VIH et à d’autres infections. Ceci peut augmenter leur risque d’infection au VIH au cours des rapports sexuels;
  • Afin de protéger leurs enfants, certains parents peuvent empêcher l’accès aux préservatifs. Mais ceci ne fait qu’augmenter le risque de grossesse, d’infection au VIH, et de maladies sexuellement transmissibles surtout si leurs enfants sont sexuellement actifs. Les parents et enfants ont besoin de discuter de leur comportement et choix sexuel ainsi que du maintien de leur bonne santé.

Général

  • Être saoul ou sous l’influence de drogues diminue notre habilité de prendre de bonnes décisions et augmente notre vulnérabilité face au viol ou aux rapports sexuels non protégés;
  • Le sperme peut vivre dans le corps pour une durée allant de deux à trois jours, permettant ainsi au VIH de se propager dans notre liquide sanguin;
  • Avoir des infections sexuellement transmissibles ou une infection de candidose augmentera notre susceptibilité au VIH parce que beaucoup plus de cellules blanches sont présentes;
  • Être sujet au racisme affecte notre assurance personnelle et peut mener à des activités étant liées à des facultés d’adaptation malsaines;
  • Si nous ne comprenons pas la manière dont le VIH se transmet et le fait que nous sommes tous à risque, nous ne seront pas en mesures de réduire notre susceptibilité à l’infection au VIH;
  • Partager les jouets sexuels sans les nettoyer ou sans utiliser de préservatifs pose un risque de transmission du VIH et de maladies transmissibles sexuellement;
  • Il est fort commun qu’un membre de la famille émigre et s’établisse au Canada en premier, et plus tard demande aux autres membres de la famille de la rejoindre. Durant cette période de séparation cette personne peut s’adonner à des rapports sexuels pouvant la rendre susceptible à une infection du VIH.

Encore plus de risques

Choix

Il existe plusieurs moyens de se protéger contre le VIH et contre les autres maladies sexuellement transmissibles à savoir :
  • L’usage des préservatifs en latex ou en polyéturane durant les rapports sexuels. Vous devriez utiliser du lubrifiant à base d’eau lorsque vous avez de rapports sexuels;
  • Utiliser des préservatifs secs ou digues dentaires (pièce carrée en latex qui est placée sur le vagin ou l'anus) au cours de rapports sexuels oraux. Si vous ne pouvez pas trouver de digues dentaires, vous pouvez couper d’un préservatif sec dans le sens de la longueur;
  • Si vous vous injectez des drogues, gardez votre seringue pour un usage personnel. Utilisez une nouvelle seringue chaque fois que vous voulez vous injecter;
  • Lors du tatouage, utilisez une nouvelle aiguille;
  • Les nouvelles mères séropositives devraient éviter d’allaiter. Les nouvelles mères qui n’ont jamais subi un test de dépistage du VIH devraient consulter leurs fournisseurs de services de la santé au sujet des choix pour un dépistage du VIH ainsi qu’au sujet des conseils à propos de l’allaitement;
  • Consommez l’alcool de manière responsable. Planifiez à l’avance;
  • Gardez vos jouets sexuels pour un usage personnel. Mais si vous les partagez utiliser un préservatif et nettoyez-les avant de les utiliser avec votre partenaire;
  • Attendez au moins trente minutes après vous être brossé les dents avant d’avoir des rapports sexuels oraux. Les coupures ou plaies dans la bouche peuvent permettre au VIH d’entrer le corps humain au cours des rapports sexuels oraux.



Références :

  1. Remis RS, Swantee C, Schiedel L, Fikre M, Liu J. Report on HIV/AIDS in Ontario 2004. Ontario Ministry of Health and Long-Term Care, February 2006
  2. Remis RS, Whittingham EP. The HIV/AIDS epidemic among persons from HIV-endemic countries in Ontario, 1981-98: Situation report. 62 pp. Department of Public Health Sciences, University of Toronto, November 1999.
  3. HIV Update. Ontario HIV Epidemiological Monitoring Unit. www.phs.utoronto.ca/ohemu/HIVupdate_overview.html.